50 nuances d’hydrogène

C’est un comble de parler de la couleur de l’hydrogène, gaz incolore, inodore et insipide!  

Nous passons au radar les différentes formes de production de l’hydrogène selon sa couleur conventionnelle tout en mettant de l’avant l’intensité carbone présente lors de son procédé.  

Quelle est la couleur de votre hydrogène?
 

Les codes de couleur de l’hydrogène font référence à la source ou au processus utilisé pour fabriquer l’hydrogène. Ces codes sont les suivants : vert, bleu, gris, brun ou noir, turquoise, rouge, rose, violet, et blanc. 
 

Hydrogène blanc 

L’hydrogène blanc désigne l’hydrogène présent dans la nature dans son état le plus naturel. 
 

Hydrogène vert 

L’hydrogène vert est principalement produit en fractionnant l’eau (c’est-à-dire par électrolyse de l’eau) à l’aide d’électricité produite à partir de sources d’énergie renouvelables. La raison pour laquelle il est appelé vert est qu’il n’y a pas d’émission de CO2 associée à la production d’hydrogène ni à son utilisation. Lorsqu’il est utilisé dans une pile à combustible, le seul sous-produit de son utilisation est l’eau pure qui a servi à sa production. Bien que l’hydrogène « vert » se réfère souvent à l’hydrogène produit à l’aide d’électricité générée par des sources d’énergie renouvelables, il peut également se référer à l’hydrogène produit par différentes méthodes utilisant d’autres sources renouvelables telles que le biogaz, le biométhane, les biodéchets et d’autres sources renouvelables. Ces méthodes sont moins courantes que l’électrolyse de l’eau, mais produisent également des émissions très faibles ou nulles. 
 

Hydrogène bleu 

L’hydrogène bleu fait référence à l’hydrogène dérivé du gaz naturel, qui est un combustible fossile. Toutefois, la plupart (mais pas la totalité) du CO2 émis au cours du processus serait capturé et stocké sous terre (séquestration du carbone) ou lié à un produit solide (comme des briques) et utilisé. C’est ce qu’on appelle le captage, le stockage et l’utilisation du carbone (CCSU). 

Comme l’émission de CO2 est limitée, le processus de production de l’hydrogène bleu est considéré comme faible en carbone. 

Hydrogène gris 

L’hydrogène gris est produit à partir de combustibles fossiles et utilise généralement la méthode du reformage du méthane à la vapeur (SMR). Au cours de ce processus, du CO2 est produit et finalement rejeté dans l’atmosphère. Il représente environ 95 % de l’hydrogène produit dans le monde aujourd’hui.  

Hydrogène noir / brun 

Produites à partir du charbon, les couleurs noire et brune font référence au type de charbon bitumineux (noir) et de lignite (brun). La gazéification du charbon est une méthode utilisée pour produire de l’hydrogène. Cependant, il s’agit d’un processus très polluant, qui produit du CO2 et du monoxyde de carbone comme sous-produits et qui est rejeté dans l’atmosphère. 

Hydrogène turquoise 

Extraite en utilisant la scission thermique du méthane via la pyrolyse du méthane, ce procédé (bien qu’au stade expérimental) élimine le carbone sous une forme solide au lieu du gaz CO2. 

Hydrogène rouge 

L’hydrogène rouge est produit par le fractionnement catalytique de l’eau à haute température en utilisant l’énergie nucléaire thermique comme source d’énergie. 

Hydrogène rose 

L’hydrogène rose est produit par électrolyse de l’eau en utilisant l’électricité d’une centrale nucléaire. 

Hydrogène violet 

L’hydrogène violet est produit en utilisant l’énergie nucléaire et la chaleur par électrolyse combinée chimico-thermique de l’eau. 

Électrolyse de l’eau et énergie renouvelable au Québec 

Si de nombreuses autres couleurs ont été ajoutées à la palette comme on peut le voir, l’accent mis sur la couleur n’a pas de grande importance. Ce qui compte vraiment, c’est l’intensité carbonique du processus de production, c’est-à-dire les kilogrammes de carbone produits pour chaque kilogramme d’hydrogène. 

Dans le cas de l’hydrogène produit par électrolyse de l’eau, l’emphase doit être mise également sur la source du courant électrique utilisée lors de son procédé. Si, en plus, le courant utilisé provient d’une source d’énergie renouvelable (hydroélectricité, énergie éolienne ou solaire), tous les éléments du cycle de production sont à faible empreinte carbone. Cette technique de production engendre alors très peu d’émissions de gaz à effet de serre. L’hydrogène produit porte l’appellation d’hydrogène vert. 

Le Québec dispose des atouts nécessaires pour être un producteur important d’hydrogène vert puisque la province peut compter sur les ressources importantes en hydroélectricité et en éolien pour le produire. Cette production pourra servir avant tout à aider le Québec à atteindre ses cibles de réduction de gaz à effet de serre et éventuellement servir aussi à l’exportation. 

Un avenir prometteur pour l’hydrogène vert 

L’hydrogène vert représente environ 2 % de la production mondiale, car ses coûts de production sont actuellement plus élevés que ceux de l’hydrogène gris produit avec des hydrocarbures. Il devrait néanmoins bénéficier de la diminution du coût des énergies renouvelables et des électrolyseurs au cours des prochaines années. 

Hydrolux se place sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’hydrogène puisque la production, le transport et la distribution font partie intégrante de l’offre de service pour ses clients. 
En associant notre intelligence artificielle à un modèle de production décentralisé, nous proposerons un carburant propre à prix raisonnable. Celui-ci offrira une solution bas-carbone aux usages déjà existants dans le secteur de la mobilité lourde, longue distance ou intensive. 

Plus d’informations sur l’hydrogène vert, les piles à combustibles et leurs champs d’application, en visitant nos pages dédiées. Veuillez cliquer sur les liens suivants :

Notre hydrogène vert 
Chariots élévateurs 
Camions 
Voitures 
Autobus 

Similar Posts